Nous utilisons les cookies afin de vous proposer le meilleur service possible. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

Belote.com - Coinche & Belote

La Belote où vous voulez, quand vous voulez

Histoire des cartes à jouer

Culture Belote : Les cartes à jouer

Le 13.10.2014 à 14:56 par Serge Capot

Oct.2014 - Elles font tellement partie de notre quotidien que nous les imaginons vieilles comme le monde. Pourtant, les cartes à jouer telles que nous les connaissons n’ont que quelques centaines d’années. Nous vous invitons à nous suivre le long de ces quelques lignes pour découvrir la fantastique histoire de nos chers compagnons de jeu.
Un jeu très connu aux origines méconnues
Contrairement aux échecs, il n’existe pas de manuel de référence sur l’histoire du jeu de cartes qui pourrait nous renseigner exactement sur ses origines.
Une seule chose ne fait aucun doute : nos ancêtres Grecs et Romains n’ont jamais joué aux cartes. Certains historiens ont toutefois trouvé des traces dans les traditions chinoises, indiennes, perses et plus tard européennes. Mais il est difficile de dater précisément leur apparition, faute de preuves et de documents historiques, si bien que leur origine est devenue une légende.
En Europe, la légende commence au XIIIe siècle. Des marchands des routes de la soie auraient importé dans le sud de l’Europe un jeu datant de la haute antiquité asiatique, plus précisément de la Chine à l’époque de la dynastie Tang au VIIe siècle.
Ces cartes étaient toutefois très éloignées de celles que nous utilisons aujourd’hui. Elles servaient avant tout à questionner les divinités, comme les cartes de tarot actuelles.
Des Naipes à Charles VI
Bien que sujette à caution, la thèse la plus largement répandue fait venir la carte à jouer moderne d’Espagne, et plus précisément de Castille. On les nomme « Naipes » et elles auraient fait leur apparition au XIVe siècle.
Les avis divergent sur le nom du supposé inventeur du jeu (le baraja), qui à l’époque comporte 48 cartes. À ma gauche un certain Nicolas Pepin dont les initiales NP auraient donné leur nom au jeu et ma droite Pierre Papin désigné par Cervantes dans El rufiàn dichoso comme le premier imprimeur de Naipes. Il serait d’ailleurs français. Mais là encore difficile de faire le tri entre histoire et folklore !
Toujours en Espagne, mais en Andalousie cette fois-ci, ce serait un personnage mystérieux nommé Vilhàn qui aurait été l’inventer du floreo de Vihàn. Une autre thèse plus chauvine donnerait la paternité du jeu de cartes à Jacquemin Gringoneur, qui a lui réellement existé sous le règne de Charles VI.
Le jeu de cartes moderne
C’est toutefois peu de temps après cette période que le jeu de cartes prend sa forme actuelle, à savoir quatre couleurs, dix cartes numérotées, quatre figures. Ce schéma se diversifie assez rapidement en Europe, avec les cartes à la française que nous connaissons bien, les cartes italiennes au nombre de quarante avec les symboles de deniers, bâtons, coupes et épées et les cartes espagnoles avec des valeurs allant de 1 à 12 voire 10 selon les variantes.
Les atouts présents dans la belote et la plupart des jeux de plis sont arrivés aussi au XVe siècle. Il s’agissait d’une cinquième couleur appelée triomphe qui sera à l’origine de notre jeu de cartes préféré plus de 300 ans plus tard.
Rendez-vous très bientôt pour continuer notre voyage et apprendre d’où viennent les figures et les couleurs des cartes.
Quelques références qui m'ont aidé à rédiger cet article :


Articles liés

Top 10: Pourquoi la Belote est-elle le meilleur jeu de carte au monde ?

1. La Belote, c'est bon pour les neurones À la Belote, rien ne sert de courir, il faut compter les points. Combien d’atouts sont tombés, combien en...

Lire la suite
Trois raisons qui vous donneront envie de faire une Belote

 1. La Belote, c’est bon pour les neurones Difficile de s’ennuyer à la Belote quand les parties s’enchaînent. Vous aurez de nombreuses situations...

Lire la suite